A propos de Fami’Lien

logo familien

Pourquoi accompagner les femmes, les parents, les professionnels ?

Nous sommes face à des défis sans cesse nouveaux – et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Aux crises sanitaires succèderont les crises économiques, écologiques, démocratiques. Nous avons plus que jamais besoin de personnes motivées, inspirées, inspirantes, profondément humaines et attachées à des valeurs humanistes, authentiques dans leurs relations, capables de prendre leurs responsabilités et de défendre leurs valeurs avec puissance. Nous avons besoin d’un monde où chacun prend sa place, s’affirme, développe son potentiel. Parce que lorsque les humains sont bien dans leurs baskets, lorsqu’ils se réalisent vraiment, lorsque leur vie a du sens, ils donnent le meilleur d’eux mêmes dans leurs relations et dans la société. Je crois profondément que notre écologie intérieure conditionne notre écosystème extérieur, c’est à dire nos relations avec les autres humains, les êtres vivants et notre environnent.

C’est pourquoi j’accompagne les humains de deux façons actuellement :

  • l’accompagnement des enfants
  • la transformation des femmes

L’accompagnement des enfants

Notre vision de l’éducation a bien changé depuis quelques années, ainsi que les conditions dans lesquelles les enfants grandissent (écrans, environnement urbain, incertitudes liées à leur avenir, etc). Les neurosciences sont venues révolutionner nos connaissances sur le développement de l’enfant, montrant que l’accompagnement émotionnel et l’empathie sont des clés indispensables à leur bon développement et leur insertion dans la société. Il y a urgence à modifier la façon dont les enfants sont accompagnés. De nombreux parents et professionnels ont pour ambition d’accompagner les enfants avec bienveillance et empathie, mais pour la plupart, nous n’avons pas été éduqués ou formés à le faire de façon concrète et pratique, aussi nous pouvons ressentir de la difficulté à le mettre en place au quotidien. Incertitudes, incompréhension, manque d’outils concrets,  émotions et réflexes qui nous perturbent, questionnements,  jugements de l’entourage ou des collègues…les obstacles sont nombreux. Aussi, accompagner les enfants avec bienveillance est une vraie aventure dans la relation et au cœur de soi.

Je soutiens les parents (et professionnels) qui ont à cœur de permettre aux enfants de développer le meilleur d’eux mêmes. Dans les accompagnements, la place du parent est privilégiée: plus le parent trouve sa propre façon d’être parent, son style, la mise en place de ses valeurs, mais aussi son bien être, sa façon d’accueillir ses émotions et ses zones d’ombre, plus il est en mesure de créer pour ses enfants un environnement qui va soutenir leur croissance. Plus il est en mesure d’être à l’écoute, en empathie, de décoder les vrais besoins des enfants, de poser ses limites avec bienveillance, de gérer ses propres émotions face au défi immense que représente le fait d’accompagner un petit humain dépendant pendant une vingtaine d’années. En savoir plus…

L’accompagnement des femmes

« Les femmes sont l’avenir du monde »

Les mères d’aujourd’hui veulent souvent donner le meilleur à leurs enfants, néanmoins parfois cela les piège: elles se retrouvent à soutenir tout le monde, sauf leur propre vie, leurs propres désirs. Elles peuvent être épuisées, mal dans leur rôle, ne plus savoir qui elles sont, au fond. Elles sont souvent coincées en plus entre leur rôle de mère et celui de professionnelle, conciliant les deux au prix de leur  bien être et de leur santé. Elles donnent le meilleur d’elles mêmes, mais leur rôle est pourtant souvent minoré, elles ont peu de visibilité dans la société. Pourtant, c’est elles qui accompagnent de près la génération de demain, bien souvent, c’est elles qui soignent, qui accompagnent, qui humanisent notre monde. Les femmes et en particulier les mères ont une intelligence émotionnelle, relationnelle, sociale, qui devrait les placer en pôle position pour résoudre les défis de notre monde.

Mes accompagnements visent à permettre à chaque femme, chaque mère, de trouver se trouver elle-même, de développer sa puissance autant que son empathie. Chacune est unique, mais notre unicité a bien souvent été enfouie et dévalorisée par notre éducation, par notre culture. Nous avons appris à nous sur-adapter aux autres, à ne pas tenir compte de nos besoins, de nos désirs, au prix de nous mêmes. Dans mes accompagnements, chaque femme est invitée à renouer avec qui elle est, ce qu’elle ressent, ses désirs, ce qu’elle souhaite ardemment pour elle même. Pour trouver son chemin, sa puissance, pour créer sa vie à partir de ses désirs uniques. En savoir plus…

—————————————————————————

Depuis le confinement, je travaille en ligne exclusivement et ce tant que l’épidémie reste présente, vous pouvez donc être accompagné quel que soit votre lieu géographique.

Je suis localisée en Isère, à côté de Grenoble.

Ils nous font confiance : toutes les femmes (et quelques hommes!) accompagnés depuis 2020, tous les parents accompagnés depuis 2011, mais aussi : Centre de loisirs Elles&cie (St Nazaire les Eymes), Ecole publique Villancourt (Pont de Claix), ville de Fontaine, RAM de Goncelin, Crèche de Montbonnot, crèche parentale les Lithops (Gières), crèche municipale de Val d’Isère, MJC de Crolles, MJC de Seyssuel, Centre social de Rives, AIPE de Moirans, CCAS de Saint Martin d’Hères (Maison de quartier Romain Rolland), Centre social du Grand Lemps, Centre social de St Rambert d’Albon, Service animation de la Terrasse, Association Grandis-moi (Barraux), Association Petites Graines des Vallées (Queige, 73), Association d’animation du Beaufortain (73),  Association Petits Mots pour Grandir (Crolles), Association Papote (Lumbin), Association Doubs Parent’aise, Association Bien Naître et Grandir (Grenoble), les Alfred’s (Grenoble), FCPE du Versoud, FCPE et PEEP de Biviers, association L’enfant parlons-en (Versoud), le festival Mamasté (Grenoble), le festival Parent’Folies (co-fondatrice), le collectif des Journées de la Non Violence Educative en Isère que j’ai co-fondées, l’écofestival du Grésivaudan (Lumbin), l’Atelier des possibles, l’émission la Parole aux Mamans (Radio Grésivaudan), France bleu Isère.

crayons-623067_640

Qui suis-je ? Mon parcours…

Enfant, j’étais rêveuse et très sage, beaucoup dans mes pensées. Le monde m’angoissait pas mal et je m’employais à la fois à correspondre aux attentes des adultes en étant bonne élève, et à comprendre ce monde. J’étais très connectée à la nature, que je porte dans mon prénom et dans mes origines (mon père est forestier). J’ai toujours été très curieuse et aimé apprendre, mais l’école, mon éducation et quelques événements malheureux ont complètement déformé ma confiance en moi.

Ado, j’ai très mal vécu ce passage de la chenille au papillon, ma chrysalide n’étant pas assez solide, j’ai mal déployé mes ailes, à force de colère, d’incompréhensions et de blessures.

Jeune adultes, combinant la passion pour comprendre le monde et le souci de coller à cette image de bonne élève, j’ai obtenu un doctorat et commencé ma vie professionnelle dans la recherche et l’enseignement en écologie, au CNRS , à l’Université de Grenoble, de Savoie, de Montpellier… Mes recherches m’amènent à être dans la nature et à voyager et élargir ma vision du monde, à remettre en question ma culture. Parallèlement je m’intéresse à l’économie et l’écologie militante. Je commence à me poser des questions sur la psyché humaine et à lire de nombreux ouvrages, et je trouve ça extrêmement passionnant. Je réalise peu à peu que le changement dans le monde que j’ai longtemps désiré ne peut partir que de l’intérieur.

Puis je suis devenue maman. Outch. Cataclysme. Je découvre peu à peu que ma tête bien remplie ne peut rien face à ce petit être qu’est mon fils. Qu’elle ne m’est pas d’une grande aide. Qu’il me manque beaucoup pour être la maman que je voudrais être. Je commence (comme d’habitude) à lire et apprendre avec la tête, bien entendu. A dévorer les ouvrages de parentalité positive les uns après les autres, que je découvre. Jusqu’à un stage de parentalité où j’entrevois que tout ça n’est pas suffisant, qu’il me manque la capacité d’écouter avec le cœur, avec le ressenti, avec l’empathie, à me connecter à mes émotions … Ce stage a littéralement changé ma vie, il a révolutionné non seulement ma façon d’être mère mais ma vision du monde, ma carte des relations humaine.  Ma vision des conflits est en outre complètement changée…  Parallèlement, j’entame un travail sur moi, qui m’amènera bien au-delà de mes espérances et me permet de renouer avec mes émotions et – accessoirement – avec mon fils. Je réalise peu à peu que le changement dans le monde que j’ai longtemps désiré ne peut partir que de l’intérieur ET d’un changement dans l’éducation des enfants. Je commence aussi à me dire que c’est cela que je veux faire, accompagner les parents, les personnes qui vivent ou travaillent avec des enfants.

D’abord très timidement, je dois dire. Parallèlement à mon travail de recherche, je créée une association de soutien à la parentalité, Petits Mots pour Grandir, avec une collègue de stage. Notre but et de faire connaitre les ateliers de parentalité, de les rendre accessible au plus grand nombre. J’anime aussi un groupe de discussion virtuel sur lequel je fais de nombreux enseignements en pratiquant juste l’écoute et l’empathie. Je découvre aussi que l’écoute est merveilleuse comme Marraine de lait, face à des mamans parfois très en détresse (bébé en néonat, difficultés diverses…).

Puis je quitte la recherche, trop intellectuelle et éloignée de la société, et je travaille dans l’enseignement de la SVT au collège, puisque transmettre me passionne. Mais je suis confrontée à beaucoup de frustration car je suis face à des jeunes très mal dans leur peau et non disponibles pour apprendre pour la plupart, j’ai les outils pour les aider mais je ne suis pas là pour ça, je suis là pour enseigner. Ce fut tout de même une très belle expérience qui m’a confirmé que les outils de communication dont je disposais étaient très appropriés dans le travail avec les enfants et ados violents ou agressifs, et dans l’enseignement.

Une nouvelle formation d’accompagnement parental se développe, je saute sur l’occasion, monte dans le train pour Paris, et entame deux années de formation avec Catherine Dumonteil Kremer. Quelle belle rencontre ! Elle m’a parfois bousculée sévèrement, toujours avec bienveillance, mais quelle aventure de groupe ! J’y apprends enfin ce qu’il me manquait, j’y trouve des éléments de réponse par l’expérience, j’y trouve la confiance en l’autre aussi, en ses ressources pour évoluer. Cette formation m’apporte aussi bien des éléments théoriques que pratiques, elle me fait vraiment avancer à la fois comme maman et comme accompagnante parentale. J’y apprends de nombreuses choses sur l’écoute, les émotions, les besoins, le développement de l’enfant, sur la pose de limites, sur la colère, sur nos émotions d’adulte, l’estime de soi, l’apprentissage, sur l’adolescence, sur la dynamique de groupe, la création de formations, l’analyse de pratique, l’utilisation d’outils créatifs… et sur moi. Elle se fait d’une façon qui s’appuie sur les dernières recherches en matière d’apprentissage, et qui donc s’intègre assez facilement à ma pratique.

Un naufrage familial m’oblige à patienter avant de me lancer totalement sans filet, aussi je deviens coordinatrice de l’Espace de Vie Sociale Papote à Lumbin, que je suis chargée de développer. J’avais perdu confiance en moi professionnellement, et l’équipe me fait confiance, je mène ma mission à bien. Une très riche expérience associative, humaine et sociale qui vient enrichir mes compétences de multiples façons.

Je me lance enfin comme consultante parentale à temps plein un peu plus tard, car je n’arrive plus à cumuler mes deux activités. Ateliers Vivre et Grandir Ensemble, accompagnements individuels, stages et ateliers thématiques… Cette aventure ne cesse de m’apprendre ! Pouvoir contacter l’humanité et la bienveillance des adultes que j’accompagne est une très grande richesse, qui nourrit mon envie de continuer et de progresser. Je commence aussi à donner des conférences, et j’aime rencontrer le grand public, partager mon savoir et écouter les personnes qui sont présentes. Nous développons parallèlement le réseau Parentalité créative partout en France avec mes collègues pionnières, ainsi que la Hotline SOS Parentalité que nous animons bénévolement. Je deviens aussi accueillante dans un Lieu d’Accueil Enfant Parent institutionnel, où j’apprécie le travail en équipe pluridisciplinaire qui est fait pour écouter et accueillir enfants comme parents dans un climat soutenant.

Je continue aussi à me former et j’apprends à accompagner et former les professionnels de la petite enfance, de l’animation, puis les enseignants. J’ai vraiment la trouille au moment de me lancer, mais une fois lancée, je constate que ce sont de merveilleux moments qui me donnent toujours foi en l’humanité. Les professionnels que je rencontre sont des personnes impliquées, qui œuvrent  à leur échelle pour le bien être de leur équipe et des enfants.

Durant ma seconde grossesse, je vais encore plus loin et découvre le monde du coaching et sa puissante aide pour passer à l’action. J’apprends à identifier mes vrais désirs, mes angles morts, à me mettre en mouvement à partir de moi et à m’organiser pour être pleine d’énergie pour mes projets. Je me forme au coaching pour intégrer ces outils et les transmettre, parce que je les trouve très puissants pour les mères et les femmes en particulier. Cette expérience me fait prendre conscience comment prendre sa place et s’affirmer en tant que femme, mère, personne, ouvre de nouveaux horizons pour les parents comme pour les enfants. Je développe actuellement cette partie de mon activité car j’adore voir les femmes déployer leurs ailes et prendre leur envol avec puissance.

Je suis mère et belle mère de 4 enfants, fiancée, coach de vie, consultante parentale, entrepreneuse, écologue et citoyenne du monde 😉

Tu peux aussi retrouver mon interview par Émotions en mouvement, autour de mon parcours et des émotions, ici : https://www.facebook.com/emotionsenmouvements/videos/394178781859315

Formation :

  • Doctorat en écologie (2008), Université Montpellier II
  • Accompagner les parents (nov 2012- juin 2014), Parentalité Créative, Paris
  • L’entretien individuel dans l’accompagnement des parents (août 2015), Parentalité Créative, Gap
  • Accompagner les professionnels de la petite enfance (juin 2016), Parentalité Créative, Gap
  • Les usages du jeu en famille (oct. 2016), Parentalité Créative, Valbonne
  • Former les enseignants (fév. 2017), Parentalité Créative, Gap
  • Coaching, Anti-leadership, 2020-2021.

Analyse de pratique régulière, supervision mensuelle et travail thérapeutique personnel /coaching depuis plus de 10 ans. Oui, c’est super important, quelle que soit la personne qui vous accompagne, c’est pour moi absolument indispensable quand on accompagne des humains 🙂

 

Au plaisir de vous rencontrer et d’échanger avec vous !

Flore Viard

2 commentaires pour A propos de Fami’Lien

  1. Ping : Qui veut jouer avec moi? | Parentalité Positive et Créative

  2. Ping : Les journées de la bienveillance éducative en Isère – Au gré des petits petons (0-4 ans) Sortir et lire à Grenoble

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s