8 astuces pour faciliter la rentrée

Encore à moitié à vacances, l’esprit encore au soleil, voici la rentrée qui arrive à grands pas. Source de joie pour les uns, d’angoisse pour les autres, elle ne passe jamais inaperçue auprès des enfants.

schulbeginn

Vais-je être avec ma copine ? Est-ce que je vais réussir  mon année pour mon orientation ? Ma maîtresse sera-t-elle gentille? Comment sera ma nouvelle école ? C’est comment le collège, il parait que les 6e se font embêter? Comment redémarrer efficacement ? Comment faire si mon enfant n’est pas « propre » quelques jours avant la rentrée ? Petit florilège d’astuces pour les parents d’enfants scolarisés…

  • Accompagner la transition : la rentrée, c’est une transition. Vous le savez peut être, les enfants sont sensibles aux transitions, qu’ils vivent comme des petits deuils et l’accueil de la nouveauté, forcément génératrice d’un peu de peur et de stimulation. En fin d’été, pour faciliter la transition, on peut regarder les vacancesphotos de vacances, se dire ce qu’on a préféré des vacances, ce qu’on a aimé en famille. Pourquoi ne pas imprimer ses photos préférées, que l’enfant rangera dans une boite à souvenirs ? Cela permet de se focaliser sur du positif et de symboliser le fait de passer à autre chose. On peut aussi dire comment on se sent que cela se termine, dire au revoir aux vacances d’été et à l’année prochaine. Une fois cela fait, nous sommes disponibles pour accueillir la nouvelle période. Comment se passeront les mois de septembre, octobre, … ? open-notebook-autumn-leaves-yellow-page-around-white-background-flat-lay-top-view-77258982Nous pouvons aider notre enfant avec un grand calendrier, lui montrer l’été derrière nous et l’automne qui arrive, avec l’école mais aussi, le soleil qui diminue, les fruits d’automne, les feuilles qui tombent avec la température, la pluie et les bottes, … Pour les plus grands, il s’agira peut être de les aider à organiser leur agenda, placer leurs activités régulières, leurs moments avec leurs copains, les moments forts à venir, sur le calendrier…
  • Aider son enfant à visualiser ce qui l’attend : pourquoi ne pas dessiner avec elle le déroulement d’une journée avec eux pour qu’elle sache à quoi s’attendre, notamment pour les plus petits, ou ceux qui changent d’école.

    alltag_de

    Plus on décrit en détail, plus l’enfant peut se l’approprier. On peut aller voir l’école avec eux pour les remettre dans le bain ou leur faire découvrir ce qui les attend. Plus on visualise ce qui nous attend, plus c’est simple, et plus les peurs s’en vont. N’hésitez pas à décrire à la fois les lieux, les personnes, comment sera l’emploi du temps, ce qu’il fera concrètement la journée, comment vous vous retrouverez le soir.

  • Accueillir les émotions, ne pas chercher à rassurer. Dire « ça va bien se passer, ne t’inquiète pas« , ou « tu auras plein de copains, tu verras c’est super l’école« , par exemple, n’a jamais annulé les peurs de façon magique. Cela conduit juste l’enfant à ne pas faire confiance en son ressenti à lui. Il a peut être un peu peur ou beaucoup (pour les enfants entrant à l’école ou au CP) et c’est tout à fait normal. Ne sommes-nous pas dans le même état lorsque nous commençons un nouveau travail, ou changeons d’équipe ? Alors nous pouvons simplement dire : « oui, ça fait peur quand on change d’année / d’école, on a de nouveaux camarades en classe, une nouvelle maitresse« , « c’est difficile quand on va vers de l’inconnu« , « tu te sens à la fois stressé et excité à l’idée de retrouver ta classe » et juste écouter ce que notre enfant a à nous dire à ce sujet. « Et toi, comment ça te fait de rentrer en CP ? » Nous pouvons aussi raconter ou inventer des histoires qui parlent de la rentrée des classes, notamment celles qui mettent des mots sur les émotions que ressentent nos enfants. Les ados ne diront peut être rien, mais se montreront 450px-Einschulung_Schulranzenpeut être plus stressés ou émotifs que d’habitude. Nous pouvons partager comment nous nous sentions quand nous rentrions en 6e ou en 2nde, par exemple, pour engager la conversation. Verbaliser ses émotions permet de les mettre à distance et de leur donner moins de pouvoir, pensez-y ! Et biensur, on peut écouter la joie, le plaisir, dans ce cas les partager les rend meilleures ! Nos enfants ressentent souvent de la joie ET de la peur à cette période.
  • Créer des petits rituels de rentrée : acheter du nouveau matériel, préparer son cartable, avoir une jolie tenue pour la rentrée, prendre des photos le jour de la rentrée, être accompagné de ses deux parents à l’école … ces petits rituels aident à s’approprier le changement, et rythment nos vies.  Les enfants adorent les rituels : ils font partie à part entière des préparatifs. Comment pouvez-vous rendre ce moment agréable pour tout le monde ? crayonsEt vous, y prenez vous plaisir, ou avez-vous tendance à râler contre la terre entière qui s’est donné rendez-vous au supermarché pour les achats de rentrée ? Qu’est-ce qui vous mettrait en joie pour en faire un petit rituel ? Pour ma part, j’ai découvert qu’en allant dans la librairie de mon quartier, plutôt que dans un supermarché, je pouvais aussi trouver du matériel bien plus joli pour mon bureau, aussi c’est devenu un grand plaisir de chercher la pochette ou l’agenda qui réenchantera mes dossiers  pour l’année à venir … nous pouvons chercher ce qui nous rendrait ces rituels agréables, et encourager nos enfants à faire de même.
  • Bien prendre soin des besoins physiologiques : Pour être en forme et disponible pour apprendre, il est temps de reprendre les bonnes habitudes si elles se sont effacées pendant la pause estivale : bien dormir, manger sainement, écouter son corps pour en prendre soin, bouger régulièrement … Vintage Schoolhouse Printables PhotoObservez le rythme de votre enfant : à quelle heure s’endort il le mieux pour être en forme au moment du lever ? Comment recaler le rythme de votre enfant progressivement ? Comment organiser les soirées pour réhabituer les enfants à se coucher de bonne heure ? Chaque personne est différente, aussi, l’observation est primordiale ! Les autres besoins ne doivent pas être en reste non plus : contact, affection, temps de jeu libre, temps d’attention exclusive… afin de remplir le réservoir affectif de nos enfants, qui leur permet de développer des relations saines avec eux-mêmes et autrui, ainsi que leur capacité à apprendre.
  • Faire confiance à son enfant: il va peut être vivre des émotions, mais il les traversera si vous êtes serein vous même et pouvez accueillir ses peurs ou sa tristesse. Il a les ressources en lui pour traverser ce cap. Plus vous avez confiance, plus vous lui permettez de l’être, et de trouver son autonomie pour franchir ce genre d’étapes. C’est notamment nécessaire si votre enfant entre en petite section et n’est pas suffisamment continent (je préfère ce terme moins connoté à celui de « propre » qui sous entend que l’enfant serait « sale » auparavant) : faites lui confiance, il va s’adapter, et les enseignants et Atsems savent gérer ce genre d’accidents sans jugement ni critique. Montrez-lui comment faire, expliquez lui comment ça va se passer, lisez lui des histoires sur le sujet, et soyez confiant. child-431439_960_720Une amie à moi, pour se sentir mieux elle même, a tout simplement engagé une étudiante pour les premiers temps pour que son fils soit à la maison le midi et l’après midi pour la sieste, ce qui lui permettrait de porter une couche à l’école le matin si jamais son enfant n’arrivait pas à se retenir les premiers jours sans couche. Cela lui a permis d’être en confiance, et au final tout s’est bien passé, son enfant s’est très bien adapté en quelques jours après quelques petits accidents, il est devenu continent.

 

  • faire la liste de ce qu’on aime à l’école, de ce qui est agréable. Qu’est-ce qui sera bien après la rentrée ? Je vous encourage à questionner vos enfants. love schoolEt à partager ce que vous aimez vous à la rentrée, ou ce que vous aimiez quand vous étiez enfant : retrouver ses amis ou s’en faire de nouveaux, apprendre de nouvelles choses, commencer une nouvelle activité, avoir plein d’énergie pour reprendre sur de nouvelles bases, la nouveauté … et vous, qu’aimez-vous à la rentrée ?
  • Faire le point sur les habitudes familiales qu’on souhaite modifier. Quand on revient de vacances, la créativité est souvent bien meilleure, et si vivre à 100% avec nos enfants peut être épuisant, nous pouvons reprendre de bonnes habitudes au mois de septembre. level-10-bullet-journalA commencer par prendre soin de ses besoins de parent : qu’est-ce qui remplit mon réservoir affectif au quotidien ? De quoi ai-je besoin pour me sentir bien ? Comment puis je organiser mon agenda pour avoir des activités et moments qui me donnent de l’énergie, me permettent de me ressourcer? Si vous avez besoin d’aide, les ateliers Vivre et Grandir Ensemble recommencent en septembre. C’est ici pour les informations pratiques et dates.

Bonne rentrée ! 🙂

stylos classe

Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour 8 astuces pour faciliter la rentrée

  1. Sana P. dit :

    Merci pour cet article fort intéressant qui tombe à pic pour la première rentrée de ma puce à la maternelle !

    • Avec plaisir ! 🙂
      C’est toujours un grand pas de commencer à aller à l’école, aussi bien pour les enfants que pour les parents !
      N’hésitez pas à venir nous raconter comment cela s’est passé.
      Belle rentrée à vous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s